Tout d’abord, le tout premier projet de la giacomogiacomo Onlus.

Ce projet est le parent de tout le lien, du jumelage, de la fraternité qui s’est consolidée au fil des années entre l’Onlus et la Sœur de Marie évangélisatrice, un ordre de moniales qui dirige l’école.

Ce petit ordre de religieuses n’avait plus d’argent, ne savait pas comment subvenir aux besoins de l’école et se voyait contraint de la fermer, privant ainsi de nombreux jeunes de la possibilité d’avoir une éducation et une formation. Le jaguariste s’élance sur le terrain, et avec une collection miraculeuse en un temps record, réussit dans l’intention de poursuivre le rêve de beaucoup de garçons.

Un dortoir pour femmes a été ajouté à cette école après quelques années. Pourquoi? Parce qu’il est très dangereux pour une fille ou une fille de devoir rentrer à pied le soir après le coucher du soleil. Je suis donc plus en sécurité et en groupe.

Ce même dortoir, pendant la période du camp, donc pendant les vacances de Noël pour nous Occidentaux, et l’été pour le Kenya, devient maison d’hôtes! C’est ici que nos volontaires dorment pendant le camp, et où ils passent la majeure partie de leur temps, alors qu’ils ne sont pas engagés à servir dans les bidonvilles.

This post is also available in: Italiano (Italien) English (Anglais) Español (Espagnol)